nodelab

Kylo Ren, la déconstruction de Vador

Star Wars VII : Le Réveil De La Force, après avoir vu le film et après avoir laissé mûrir mes impressions quelques temps, j'estime qu'il est temps de donner mon avis (du moins une partie). Je ne parlerai cependant dans ce billet ni du scénario, ni de la photographie (soit dit en passant magnifique). J'ai décidé de parler uniquement d'un des aspects du film qui m'a à la fois le plus déstabilisé et le plus plu. Le grand antagoniste du chapitre, Kylo Ren. Je tiens également à préciser qu'il y aura probablement quelques spoilers dans ce billet.

Un mystérieux antagoniste

On apprend plutôt rapidement dans le film que Kylo Ren est en réalité Ben Solo, fils de Han Solo et de Leia Organa. Son père explique qu'il a suivi une brève formation avec Luke Skywalker avant d'être séduit par le côté obscur et de rejoindre le Premier Ordre (les gros méchants du film) dirigé par le mystérieux Leader Suprême Snoke.

Voilà donc pour son histoire. Pour ce qui est du reste, à savoir sa personnalité et son but, on apprend qu'il voue un véritable culte à Dark Vador, son grand-père et qu'il a pour but de mener à bien son désir d'unifier la galaxie sous le règne d'un ordre impérial. On le présente donc au début du film comme un gros méchant bien badass (ouioui mauvais cul) et stylé avec un masque noir et une voix qui pète la classe. Cependant, on découvre rapidement sa vraie nature, Kylo Ren n'est autre qu'un petit con colérique et incompétent.

ffcy7whuxi.jpg Kylo Ren ne sachant absolument pas se battre (ce qui permet à Finn de survivre, faisant de lui probablement le seul personnage non jedi de l'univers à avoir survécu à un duel face à un sith (oui oui je sais Kylo Ren n'est pas un sith (et oui je mets des parenthèses dans des parenthèses)))

Le jeu du miroir

On retrouve dans ce personnage une mise en scène très fréquente dans les films de la franchise : l'effet miroir.

Ce miroir, tout le monde y a déjà prêté attention, notamment sur le scénario qui se répète très souvent de film en film. Comparons par exemple le premier volet de la trilogie originale, Un Nouvel Espoir avec le premier volet de la prélogie, La Menace Fantôme. Dans les deux films, on commence dans l'espace, on va ensuite sur une planète désertique, puis on retourne dans l'espace pour rejoindre une base depuis laquelle on envoie des vaisseaux afin de détruire une grosse base spatiale ennemie pendant que d'autres gens se battent sur terre (le sol pas la planète). Notez qu'on retrouve exactement la même construction dans ce septième épisode.

La façon dont Kylo Ren est présenté dans ce film est un effet miroir de la façon dont on découvre Dark Vador dans les autres films, seulement, au lieu de suivre le même schéma chronologiquement, ce schéma est passé à l'envers. Observons comment Dark Vador (Anakin Skywalker) est construit dans la prélogie (principalement les deuxième et troisième volets). Au début, c'est un petit con dont la formation est loin d'être finie, on découvre ensuite qu'il a plutôt tendance à laisser exprimer sa colère et est attiré par le côté obscure. A la fin, il met son costume noir, son masque et devient un des méchants les plus classes de l'histoire du cinéma.

Le développement du personnage de Kylo Ren est donc construit sur l'inverse de ce schéma. On découvre au début du film un gros méchant bien classe, il enlève ensuite son masque et on voit qu'il se laisse souvent à des accès de colère, puis on découvre finalement que c'est juste un petit con (qui en plus est attiré par la lumière). La seule différence avec Anakin, c'est que ce dernier n'est de loin pas incompétent alors que Kylo Ren est un gros nul. Et c'est là, aussi, un des gros coups de génie de ce film.

ou290eqrug.jpeg Le vrai visage du méchant, une sacrée tête à claque, peut-être pire que celle de Hayden Christensen (mais là c'est voulu et ça passe)

Personne n'égalera jamais Dark Vador

Comme je le disais ci-dessus, Dark Vador est un des antagonistes les plus classes de l'histoire du cinéma (pour ne pas dire le plus classe). Ce personnage explose de badassitude1 à chaque apparition et est plus qu'iconique. J'ai donc compris le personnage de Kylo Ren comme un symbole d'humilité cinématographique. A l'image de Kylo Ren, qui dans le film voue un culte à Dark Vador tout en sachant qu'il ne pourra jamais égaler son pouvoir et sa puissance, ce film nous dit :

Salut, je suis désolé pour le méchant du film mais vu son prédécesseur, je ne pourrai jamais faire mieux.

Et j'ai envie de dire, merci film ! Merci beaucoup d'en avoir conscience et de ne pas jouer dans la surenchère (du moins par rapport au personnage du méchant principal). Et c'est là où ce personnage devient vraiment très bien construit, car au lieu d'essayer de faire un gros méchant stylé ou même humblement en faire un qui tient un peu la route, il a été décidé de faire un méchant tout pourri, nul et incompétent, tellement incompétent qu'il se fait battre par une jeune fille qui tient un sabre laser dans sa main pour la première fois de sa vie. Et c'est là, le dernier point du film que j'aimerai aborder.

Le combat final

Beaucoup de gens m'ont dit qu'ils avaient trouvé incohérent le fait que Kylo Ren se fasse battre si facilement alors que son adversaire est une sous-padawan débutante. J'ai envie de leur répondre, oui, mais Kylo Ren aussi. Et là j'ai plusieurs points à exposer.

Premièrement, on nous dit que Kylo Ren a été un peu formé par Luke (qui lui-même n'a de loin pas tout appris sur la force et l'art du sabre laser), mais on ne nous dit ni combien de temps, ni s'il été bon dans sa formation (je pense d'ailleurs qu'il n'était clairement pas à la hauteur et que c'est la raison qui l'a poussé vers le côté obscur).

Deuxièmement, on nous montre au début du film qu'il maîtrise plutôt bien la force, mais il l'utilise uniquement contre des gens qui n'ont clairement aucune conscience de ce pouvoir. Il n'a jamais été confronté à qui que ce soit qui sait ne serait-ce que ressentir un millième de la force. C'est pourquoi il est puissant face à Poe mais inefficace contre Rey (dès le moment où elle prend conscience de son pouvoir).

Et troisièmement, il n'a jamais eu de formation de combat au sabre laser, son sabre est d'ailleurs défectueux (il l'a probablement construit lui-même, et mal construit). Alors que Rey se bat au bâton pendant tout le film, et on peut clairement rapprocher le combat au bâton du combat à l'épée. Il a donc un adversaire qui est, en terme de maniement de l'arme, plus puissant que lui. C'est pour ces trois raisons que je trouve l'issue de ce combat clairement justifiée.

keznmqfl2i.jpg Rey avec son fidèle bâton de combat

En résumé, cet antagoniste m'a fait plaisir, il prouve qu'il est possible de faire un bon film, avec un ou plusieurs personnages plutôt nuls, voir ridicules, sans tomber jamais dans la parodie. J'ai hâte de voir comment ces personnages évolueront dans les prochains épisodes.

Pour finir, je vous promets de ne pas écrire uniquement des articles en rapport avec Star Wars, la hype m'a un peu emporté, je l'avoue.

A par ça, sur la sphère du net, voici une autre très bonne critique du film.


  1. badassitude : nf, qualité d'une personne qui est badass. ex : Batman fait preuve d'une extrême badassitude lorsqu'il combat à main nue contre Prédator. 

1 commentaire

kikoo

tldr; lol

kikoo, le 25 décembre 2015, 13h37

Poster un commentaire